#VuSurLeWeb n°12

Pour cette nouvelle semaine sur le web, je vous propose de comprendre le 29 février, l’histoire de l’encyclopédie et la popularité de Donald Trump (oui, je sais, le grand écart est énorme. Mais je vous assure que c’est intéressant). Et comme d’habitude de retrouver des news social media, culturelles, publicitaires et des petites infos en plus. Bonne lecture !




#ACTUALITÉS


∙ Tout comprendre aux années bissextiles en une vidéo
Aujourd’hui, mais seulement tous les 4 ans, nous sommes le 29 février, mais pourquoi ? Déjà, il faut savoir qu’une année ne dure pas 365 jours. Enfin pas exactement parce l’année se finit environ six heures plus tôt qu’elle ne le devrait selon le calendrier de 365 jours. Une année dure en réalité 365,24219 jours et depuis que Jules César en a décidé ainsi, les calendriers occidentaux comptent un jour de plus en février tous les quatre ans, pour rattraper ces quelques heures. Sans cette solution, un siècle se finirait 25 jours plus tôt qu’il ne le devrait… Mais une question se pose encore, pourquoi est-il si important de faire attention à un tel décalage ? Vox vous dit tout des années bissextiles en une vidéo.


∙ L’histoire mouvementée de la toute première encyclopédie
Que reste-il de la toute première encyclopédie ? C’est la question à laquelle la chaîne YouTube TED-Ed tente de répondre dans un court film d’animation. Cette vidéo s’intéresse à l’origine de cet ouvrage, découpé en 35 volumes, et aux nombreuses controverses qui ont entouré son élaboration ainsi que sa publication…


∙ Pouruqoi Donald Trump est-il si populaire aux États-Unis ? :
Le candidat républicain a remporté plusieurs états, au-delà des prévisions. Donald Trump n’a pas sa langue dans sa poche et donne parfois l’impression qu’il peut dire tout et n’importe quoi. Après avoir remporté le Nevada avant l’élection présidentielle qui aura lieu en novembre, il a affirmé, « j’adore les gens peu éduqués ». Vox rappelait il y a quelques semaines que le riche homme politique a fait des sorties racistes, sexistes et qu’il est « dangereux ». Et il disait récemment au magazine français très à droite Valeurs Actuelles que, s’il avait été au Bataclan, « il aurait ouvert le feu ». Dans une longue enquête, Rolling Stone essaie de comprendre pourquoi Donald Trump a tant de succès.

Donald_Trump_(8567813820)_(2)



#SOCIALMEDIA


∙ Facebook Reaction : le like s’agrémente d’émoticônes animées : 
Vous avez sûrement remarqué, mais depuis le 24 février dernier, Facebook a lancé sa nouvelle façon d’apprécier les contenus postés par les personnes de son réseau. Ces nouveaux symboles ont été concoctés avec des sociologues ; leur but étant de manifester l’empathie et la tristesse qui ne pouvaient s’exprimer jusqu’à présent qu’avec des mots. Les utilisateurs du réseau social ont donc désormais cinq alternatives de commentaires sous forme de pictogrammes : « love/cœur » (j’adore), « haha » (amusé), « wow » (étonné), « sad » (triste), « angry » (en colère).  Mais comme l’explique Slate, cette nouvelle fonctionnalité répond à un double objectif. Cette seconde finalité concerne «la data». En clair, Facebook va désormais pouvoir collecter un volume encore plus important de données et en tirer profit.

facebook-reactions


∙ Snapchat propose des géofiltres à la demande : 
Les géofiltres, à savoir les filtres qui apparaissent uniquement lorsque vous vous trouverez dans une zone géographique précise, sont utilisés chaque jour des centaines de millions de fois par les utilisateurs de Snapchat. Initialement, les géofiltres avaient été créés uniquement pour les places publiques mais la demande s’est intensifiée au fil du temps, et c’est pourquoi Snapchat lance le géofiltre à la demande qui permet à tout un chacun de créer un filtre, définir une géolocalisation, et laisser l’ensemble des utilisateurs de l’application publier du contenu avec ce filtre. Un On-Demand Geofilters pourra être acheté pour une durée pré-déterminée et le montant débutera à partir de 5$.


∙ À quoi ressemble une relation avec une fausse petite amie sur internet : 
En 2013 puis en 2016, le journaliste Davis Lee a payé pour avoir une fausse petite amie en ligne et il raconte ses deux expériences. En 2013, il s’est lancé dans l’expérience unique d’engager une fausse petite amie sur internet. Trois ans plus tard, curieux de voir comment ces services offrant des relations amoureuses fictives ont évolué, il a reproduit l’expérience. Après s’être inscrit sur l’application, Dave Lee a rencontré virtuellement sa nouvelle petite amie : Alma Doris Brakus, un prénom inventé de toute pièce par le générateur inclus dans l’application et détaille son histoire dans un article intéressant.

Fake-Girlfriend-SMS



#CULTURE


∙ « Loving Vincent » : le film qui fait parler les tableaux de Van Gogh :
La première bande-annonce du long métrage « Loving Vincent » de la Polonaise Dorota Kobiela vient de sortir et il promet des visuels époustouflants. Le film est composé de 12 peintures par seconde dans des styles inspirés par le célèbre peintres hollandais Van Gogh. Il revient sur la vie de l’artiste durant la période tumultueuse avant sa mort il y a 125 ans. Plus de 100 peintres contribuent à ce projet ambitieux à Gdansk, en Pologne, en s’inspirant de 120 peintures de l’artiste, alors que l’intrigue est basée sur 800 lettres manuscrites de Van Gogh. Le film est en cours de production au studio BreakThru Films (primé aux Oscars) et  la sortie est prévue pour le courant de l’année 2016. Vous pouvez suivre la progression sur ce site.


∙ De l’art en altitude :
Depuis quelques années déjà, l’artiste anglais Simon Beck dessine de colossales et étonnantes formes inspirées de la composition des flocons de neige. Un court-métrage de Great Big Story nous emmène dans les coulisses de la création de ses œuvre. On y découvre Simon Beck en train de créer de nouvelles pièces à Powder Mountain Resort dans l’Utah. Pour obtenir ce résultat magnifique, l’artiste mentionne qu’il fait souvent environ 5000 pas par heure, pour un maximum de 10 heures de travail afin d’achever une pièce moyenne. Même si certains travaux peuvent couvrir plusieurs jours de travail.


∙ Des Unes du magazine Vogue revisitées pour rendre hommage aux années 60 :
Prêt-à-Porter est une série d’œuvres réalisées par Arnaud Deroudilhe. L’artiste a voulu faire honneur à la mode des années 60 en reprenant et transformant des couvertures du magazine Vogue de l’époque. Pour chaque Une de Vogue, il a joué sur des effets de juxtapositions entre le magazine et des paysages naturels. D’abord, il découpe les vêtements des mannequins afin d’obtenir des formes de découpe, puis la couverture est ensuite photographiée face à un paysage de saison de manière à venir rhabiller les mannequins en jouant avec les formes et les couleurs proposées par la nature. Un chouette résultat pour bel hommage !

Une Vogue - Arnaud Deroudilhe       Une Vogue - Arnaud Deroudilhe      

Une Vogue - Arnaud Deroudilhe       Une Vogue - Arnaud Deroudilhe



#PUBLICITÉ


∙ Samsung – Unpacked (2016) :
En prélude de l’événement « Mobile World Congress » le week-end dernier, Samsung a dévoilé la campagne « unpacked », créé par l’agence 72andSunny Amsterdam, qui retrace la façon dont la marque et ses utilisateurs ont progressé grâce à une grande innovation au fil des ans. La vidéo ci-dessous propose de remonter le temps et de faire la chronologie des innovations les plus remarquables de Samsung dans la technologie. En parodiant les « unboxing » (des vidéos où les youtubeurs déballent des produits), Samsung montre leur premier téléphone mobile, la première montre-téléphone du monde, la plus petite TV téléphone, le téléphone MP3, le premier appel 3G depuis le sommet de l’Everest ou encore le Galaxy S5 parfaitement étanche. Avec ce spot, Samsung vient affirmer qu’en matière d’innovation technologique, il est un acteur incontournable et qu’il le sera encore dans l’avenir.


∙ Fondation Cultura – La culture fait l’homme (2016) :
La Fondation Cultura, tente à travers ses actions de promouvoir l’accès à la culture. Mais comment interpeller efficacement sur une cause d’intérêt général et un sujet aussi universel que la culture à travers une campagne d’affichage ?Pour répondre à cette problématique, l’agence St John’s a choisi de mettre en scène cet objectif de la Fondation à l’aide d’aphorismes. Les visuels imaginés font échos aux attentats en France en 2015 et développent trois propositions autour du positionnement « la culture fait l’homme ». Cette campagne illustrés par des personnages surréalistes représentant la lumière, la force et la matière permet à la Fondation Cultura de défendre une vision militante qui fait de la culture nécessité vitale au sein de la société.

Campagne d'affichage de la Fondation Cultura par l'agence St John's en 2016


∙ LinkedIn – You’re closer than you think (2016) :
C’est pendant la cérémonie des Oscars que LinkedIn a dévoilé son premier spot publicitaire diffusé à la télévision. Le film, élément de la campagne globale « You’re closer than you think », met en scène un astronaute en activité autour d’une station spatiale, alors qu’une voix off nous raconte comment son père l’a poussé à poursuivre ses objectifs lorsqu’il était enfant. Pendant ce temps, le texte à l’écran explique que la NASA a lancé un recrutement sur LinkedIn pour un poste d’astronaute l’année dernière et a reçu près de 3 millions de candidatures sur le réseau social. Avec cette publicité, LinkedIn se positionne au-delà du simple réseau social professionnell et montre qu’elle n’est pas seulement un moyen pour se rapprocher des bonnes personnes mais aussi et surtout de son objectif, de son rêve ultime. LinkedIn se construit une image de guide vers cette consécration. La signature « You’re closer than you think » possède un double sens : plus proche de ses relations professionnelles clés mais aussi de son job de rêve.



#3INFOSENPLUS


∙ Schlouk Map, une application des happy hours strasbourgeois :
Parce que j’habite à Strasbourg et que la bière est une (ma) passion, je vous présente l’application Schlouk Map qui permet de découvrir de nouveaux endroits pour consommer des bières au centre-ville. L’application géolocalise, donne des informations sur les bars aux alentours, propose des offres spéciales et surtout indique les happy hours.

∙ Êtes-vous sexiste, raciste ou homophobe ? :
Les stéréotypes influencent-ils vos associations d’idées ? La société a t-elle perturbé votre inconscient, au point d’ignorer vos propres préjugés ? Découvrez-le avec le « Test d’Associations Implicites » (TAI), développé par des chercheurs en psychologie sociale et cognitive de Harvard, et repéré par le site Barbi(e)turix. Le TAI propose huit tests autour de thématiques qui font écho aux enjeux sociaux de l’époque : racisme, sexisme, homophobie ou encore stéréotypes sur les jeunes et/ou les personnes âgées.

∙ La célèbre phrase de Desproges : 
Un article aussi intéressant qu’important sur la célèbre phrase de Desproges (« On peut rire de tout mais pas avec tout le monde ») qui a été maintes fois déformées, détournée et qui est aujourd’hui l’excuse préférée de tous ceux qui s’appuient sur un humour raciste, homophobe, sexiste et globalement discriminant.



Voilà, j’espère que cet article vous aura plu et à la semaine prochaine, pour de nouveaux contenus intéressants, étonnants et exaltants !

ET VOUS, QU’EST CE QUI VOUS A MARQUÉ CES DERNIERS TEMPS ?
Publicités

Un commentaire sur « #VuSurLeWeb n°12 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s