Mes coups de cœur culturels en 2020

Dévoreuse compulsive de produits culturels, j’aime le cinéma, les livres, les séries et la musique. Avec la culture, j’aime être transportée, me prendre des claques, pleurer, rire, être déçue, etc… En 2020, confinement aidant, j’ai lu beaucoup de livre, j’ai regardé énormément de film / de séries et j’ai écouté de la musique à foison ! Alors, pour finir cette (si longue) année sur le blog, j’ai décidé de vous partager mes coups de cœur culturels. Je vous souhaite de très belles fêtes et de très belles découvertes !


CINÉMA

Jojo Rabbit de Taika Waititi (2020)

Bien plus qu’une comédie feel good, ce film trouve l’équilibre parfait entre le rire et le drame. L’humour toujours juste sert parfaitement le récit par son ton satyrique. Taika Waititi décrit parfaitement cette fin de seconde Guerre Mondiale en Allemagne et surtout, son absurdité. Celle-là même sur laquelle reposait le régime nazi, son idéologie ou ses protocoles et que le film pousse au ridicule durant ses deux heures.

Drunk de Thomas Vinterberg (2020)

Avec ce film, Thomas Vinterberg réussit à divertir sans tomber dans le cliché en dépeignant un alcool uniquement mauvais. Il offre un portrait nuancé et appréciable pour un résultat étrange et pénétrant. Mention spéciale à l’incroyable interprétation de Mads Mikkelsen !

Benni de Nora Fingscheidt (2020)

Dans ce film âpre sur l’enfance et l’intégration dans le monde adulte, la réalisatrice, Nora Fingscheidt dresse un portrait beau et douloureux d’une jeune enfant en colère. Un film touchant qui prend vraiment aux tripes.


LITTÉRATURE

Couverture du roman les graciées de Kiran Millwood Hargrave (éditions Robert Laffon / Collection Pavillons) sortir en 2020 en France
Les Graciées de Kiran Millwood Hargrave (2020)

Sorti lors de la rentrée littéraire, j’ai dévoré les pages de ce roman historique, vif et saphique. J’ai beaucoup aimé son histoire brute à l’écriture poétique, ses descriptions de paysages captivantes et sa relation lesbienne pleine de petits moments ordinaires qui transmettent une passion plus profonde. Je recommande ce roman le l’incroyable crescendo émotionnel qu’il provoque. Pour mon avis détaillé, n’hésitez pas à aller lire cet article !

Couverture du roman Betty de Tiffany McDaniel aux éditions Gallmeister (2020)
Betty de Tiffany McDaniel (2020)

Issu de ma sélection de livres pour la rentrée littéraire 2020, ce roman est tout simplement bouleversant. C’est un condensé de l’humanité, dans tout ce qu’elle a de plus glorieux, mais aussi et surtout dans ce qu’elle a de plus cruel.

Couverture de la BD Sacrées Sorcières de Pénélope Bagieu adaptation du roman jeunesse de Roald Dahl
Sacrées Sorcières de Pénélope Bagieu, Drac et Roald Dahl (2020)

Comme beaucoup de gens, Roald Dahl a fait partie de mes lectures d’enfants, alors ce fut une agréable surprise de retrouver cette histoire grâce à cette BD de Pénélope Bagieu. Sacrées Sorcières, c’est de la BD jeunesse qui ne prend pas les jeunes lecteurs pour des idiots. Et ça, ça fait vraiment du bien ! 


MUSIQUE

Girl in red

Jeune chanteuse Norvégienne encore trop inconnue dont les formidables chansons indies dépeignent et célèbrent la difficulté et la fierté d’affirmer sa sexualité à un si jeune âge. D’ores et déjà icône queer, elle chante avec une honnêteté et une sincérité confondantes.

S+C+A+R+R

Découvert grâce au film d’animation « J’ai perdu mon corps » de Jérémy Clapin (2019), j’ai savouré sans modération les quelques chansons disponibles de cet artiste très mystérieux. Hâte de d’écouter la suite !

Dooz Kawa

Pour mon plus grand plaisir, Dooz Kawa est revenu en 2020 pour cracher des métaphores poétiques et inspirées par le spleen de notre époque. Faisant référence à Miyazaki et Socrate, jouant le jeu du rap game français, tout en s’ouvrant vers une intelligence culturelle plus ample, cet album est un véritable petit bijou !


SÉRIE

Le jeu de la dame (Netflix)

Excellente mini-série brillamment portée par Ana Taylor-Joy qui incarne une jeune orpheline prodige des échecs défiant les joueurs les plus renommés du monde et se hissant progressivement à la hauteur d’un maître échiquier soviétique, dans un contexte paranoïaque en pleine Guerre Froide. 

Mrs. America (Canal+)

Une mini-série passionante sur les luttes militantes féministes des années 70 aux États-Unis et plus particulièrement les défenseuses de l’amendement pour l’égalité des sexes et leurs opposantes conservatrices.

Betty (OCS)

Discrète série HBO proposée chez nous sur OCS, Betty suit le quotidien d’une bande de skateuses new-yorkaises. Une belle exploration de la vie contemporaine avec de jeunes adultes attachantes et aux féminités variées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s